Blog

Enquête sur l’usage de la vidéo en communication publique, les résultats


Pour la première fois en France, une étude sur l’usage de la vidéo en communication publique a été menée par 2Emotion en partenariat avec l’Observatoire Socialmedia des territoires. Les contributions de 108 professionnels nous permettent de mieux connaître leur approche de la vidéo et d’observer les évolutions.

Les principaux enseignements de l’étude 

Temps de lecture total : 1 minute


Comment les collectivités créent-elles leurs vidéos ?

  • 8 collectivités sur 10 créent des vidéos en interne à l’aide d’outils de captation vidéo et de montage vidéo
  • Le smartphone est devenu l’outil n°1 de captation d’images et de vidéos
  • Les logiciels traditionnels de montage sont complétés par les nouveaux outils web de création vidéo pour près de 6 collectivités sur 10

Pourquoi les collectivités créent-elles des vidéos ?

  • Pour améliorer leur présence sur les réseaux sociaux
  • Pour améliorer leur image de marque
  • Top 3 des formats vidéos actuellement produits : 1. Vidéo à caractère informatif 2.Interview et témoignage 3.Vidéo événementielle
  • Top 3 des formats vidéos à produire dans les années à venir : 1.Interview et témoignage 2.Tutoriels et vidéos pédagogiques 3. Motion Design Explicatif

Les collectivités réclament-elles un changement dans le monde de production des vidéos ?

  • 68 % d’entre elles réclament une meilleure prise en compte du mode de production du contenu vidéo. Elles publient en moyenne plusieurs vidéos par mois et souhaiteraient augmenter leur production à plusieurs vidéos par semaine.
  • Top 3 des changements demandés :
    • 1. Une formation des équipes à la création vidéo
    • 2. Une ré-allocation des priorités de production de contenus vers la vidéo
    • 3. L’investissement dans des nouveaux outils de captation & montage vidéo

 

Les enseignements détaillés de l’étude

Temps de lecture total : 10 minutes


Au sommaire :

  1. Portrait-robot des créateurs de vidéos
  2. Niveau d’expertise ressenti sur la compétence de création vidéo
  3. Outils de création vidéo au sein des collectivités
  4. Stratégie de création de contenus vidéos
  5. Impact de la crise du coronavirus sur la production de vidéos
  6. Augmentation du nombre de vidéos à produire & capacité à y répondre
  7. Les changements demandés dans la production de contenus vidéos

Préambule

108 professionnels de la communication publique ont répondu au questionnaire parmi lesquels : 

  • 54,6% travaillent au  sein du service communication des villes
  • 25,9 % au sein du service communication d’une métropole ou communauté d’agglomération / de communes
  • 19,4 % au sein d’un département ou d’une région

Méthodologie : enquête réalisée en ligne par 2Emotion en partenariat avec l’Observatoire SocialMedia des territoires, du 6 octobre au 6 novembre 2021.

Portrait-robot des créateurs de vidéos

3 métiers sont principalement concernés par la production de contenus vidéos :

  1. Les responsables communication
  2. Les social managers
  3. Les vidéastes ou monteurs de métier

À noter que pour 26% des professionnels, tous les métiers de communication devraient être en capacité de produire des contenus vidéos.

 

Niveau d’expertise ressenti sur la compétence de création vidéo

Niveau d'expertise ressenti sur la compétence de création vidéo

Les communicants publics ne sont pas des débutants dans la production de vidéos. Moins de 3% d’entre eux ont le sentiment de ne pas être  du tout compétent dans le domaine. La moitié d’entre eux situent leur expertise autour de la moyenne et 15,7% estiment avoir une bonne maîtrise des techniques de création vidéo.

A noter que les communicants travaillant au sein des régions et départements situent leur niveau d’expertise au dessus de ceux des villes et communautés d’agglomération ou de communes. Les notes médianes étant de 6,1 / 10 contre 5,2/ 10 pour les autres.

 

Outils de création vidéo au sein des collectivités

Pour produire des vidéos, deux types d’outils sont nécessaires ;

  1. Les outils de captation vidéos permettant de filmer des interviews, des moments de vie ou encore de prendre des photos.
  2. Les outils de montage vidéos permettant soit d’habiller des captations vidéos avec une identité de marque ou encore du sous-titrage. Soit de monter des vidéos à l’aide de textes animés et d’illustrations (motion design) .

Le 1er enseignement de l’étude montre que plus de 8 collectivités sur 10 créent des vidéos en interne à l’aide d’outils de captation et de montage vidéo.

Pour 6 collectivités sur 10, le smartphone est devenu le premier outil de captation de vidéos et d’images. Il détrône d’une courte tête l’appareil photo numérique, historiquement présent au sein des services communication. Les accessoires complémentaires permettant une prise plus qualitative du son et de stabilisation de l’image sont quant à eux présents dans 1 collectivité sur 2.

Concernant les outils de montage vidéo, 7 collectivités sur 10 utilisent des logiciels traditionnels de montage vidéo. Ces logiciels techniques encore majoritaires,  nécessitent une expertise de montage et une formation adaptée.
En complément de ceux-ci, nous observons l’usage de nouveaux outils web de création vidéo pour près de 6 collectivités sur 10. Les applications sur smartphone ou encore les outils simplifiés de montage complètent la boite à outil vidéo de communicants publics.

En croisant ces informations avec celles des métiers vues plus en amont, nous pouvons en déduire que les communicants divisent leurs besoins vidéos en deux catégories :

1. Les vidéos nécessitant un travail sur-mesure d’habillage dont la création dépend d’un vidéaste ou monteur professionnel ayant un bagage spécifique en création multimédia. Le travail est organisé et développé, la plupart du temps, avec des outils traditionnels de captation et montage vidéo.

2. Les vidéos digitales à développer au quotidien dont la création dépend principalement d’un social manager ou d’un responsable communication ayant d’autres tâches à réaliser en parallèle de la création de contenus vidéos. L’usage des smartphones et plateformes ou applications simplifiés de création vidéo sont plébiscités.

 

Stratégie de création de contenus & vidéos

 

Le contenu vidéo améliore la présence et la visibilité des collectivités sur les réseaux sociaux (69%) ainsi que leur image de marque (64%).

Pour 27% d’entre elles, la vidéo contribue aussi à améliorer la politique d’accessibilité des collectivités en proposant des vidéos sous-titrées (interview) ou encore en mode audio seul (podcast vidéo). Enfin pour 26,5 % des communicants, elle permet aussi de toucher un public plus jeune.

Au coeur de leur stratégie de création de contenus vidéos, quels sont les formats qui sont actuellement les plus publiés par les collectivités ?

Actuellement le top 3 des formats vidéos les plus produits par les collectivités sont :

  1. Vidéo à caractère informatif (73%) : c’est la mission n° 1  des professionnels de la communication publique :  informer les citoyens, par tous les moyens à leur disposition, des nouvelles impactant leur territoire. On peut penser qu’à ce titre, la vidéo est un média cumulatif aux autres formats d’affichage et d’impression qu’utilisent les collectivités pour diffuser leur nouvelle.
  2. Interview et témoignage (67%) : Au sein des territoires, donner la parole à tous ceux qui font l’action publique et dynamisent le territoire. L’interview et les témoignages sont les formats vidéos de base de toute communication publique.
  3. Vidéo événementielle (61%) : Rendre compte de ce qui se passe sur le territoire.  La vidéo d’événement petit ou grand, donne un aperçu du dynamisme d’un territoire permettant ainsi de toucher les citoyens présents à l’évènement mais aussi tous ceux qui n’ont pas pu se déplacer.

Lorsque l’on demande aux collectivités, de nous donner, pour les années à venir , les formats vidéos qu’elles souhaitent développer,  le top 3 évolue significativement :

  1. Interview et témoignage (67%) : Très stable, les formats d’interview et témoignage sont et resteront une valeur sûre de la communication publique.
  2. Tutoriel et vidéos pédagogiques (63%) : Passant de 28 % des formats vidéos créés à 63%, les tutoriels vidéos et vidéos pédagogiques sont des formats en moyenne plus longs et nécessitant plus de storytelling que la création d’une vidéo interview. Ces formats demandent aussi une maîtrise plus avancée du motion design.
  3. Motion design explicatif (63%) : A égalité avec les tutoriels vidéos, les techniques vidéos de motion design intéressent particulièrement les communicants publics. Passant de 39% des formats actuels à 63%; le motion design nécessite des fonctionnalités peu présentes dans les logiciels de montage traditionnels. Basés sur l’animation de visuels-clés et de textes, ces vidéos nécessitent l’accès à des galeries d’animation pré-fabriquées que l’on retrouve principalement dans les nouveaux outils de montage vidéos du web.

La nécessité de créer plus de contenus vidéos en motion design passe par un enrichissement de la boite à outil des communicants avec des outils vidéos intégrant des galeries d’animation  pré-fabriquées et personnalisables à l’identité graphique de chaque collectivité.

Impact de la crise du coronavirus sur la production de vidéos

La gestion de la crise du coronavirus a créé un clivage entre les collectivités. Si le nombre d’information à diffuser a considérablement augmenté pendant la crise du Covid, seule une collectivité sur deux utilise cette nouvelle contrainte comme un accélérateur de production de contenus.

50% des collectivités ont vécu la crise du covid comme un accélérateur de la production de leurs contenus vidéos en investissant pour :

  • 20% d’entre elles dans des nouveaux outils de captation & montage vidéo,
  • 17% d’entre elles dans le recours à de la sous-traitance.

A l’inverse pour 42 % des collectivités, la crise du Covid n’a pas généré de changement dans leur habitude de création de contenus.

Augmentation du nombre de vidéos à produire & capacité à y répondre

Pour répondre aux attentes des citoyens en matière d’information, 44,5% des collectivités estiment devoir publier plusieurs fois par semaine des vidéos. Actuellement 46% d’entre elles publient des vidéos à une fréquence de plusieurs fois par mois.

A noter que moins de 6,5 % d’entre elles produisent des vidéos tous les jours et 25% moins d’une fois par mois. Dans les années à venir, seules 10% des collectivités souhaitent publier au moins une fois par jour du contenu vidéo et 8% d’entre elles pensent publier moins d’une fois par mois.

 

Augmentation du nombre de vidéos à produire & capacité à y répondre

 

68% des collectivités réclament une meilleure prise en compte du mode de production du contenu vidéo.

Les changements demandés dans la production de contenus vidéos

Les collectivités envisagent 3 changements majeurs dans la production vidéo leur permettant de produire plus de formats vidéos et de manière plus fréquente.

Le TOP 3 des changements demandés :

  1. Une formation des équipes à la création vidéo (54%) : Face à la demande de plus en plus forte des citoyens d’être informé via le média vidéo, la production de celle-ci ne peut plus dépendre d’une seule ou d’une poignée de personnes au sein des collectivités. Face la diversité des formats vidéos des plus simples à produire (vidéo informative, interview, podcast vidéo, baromètre…) aux plus complexes (vidéos explicatives, tutoriels d’usage, reportage…) , les resp. com. sont amenés à créer des vidéos, Néanmoins leurs niveaux d’expertise et les outils de captation et montage choisis différeront selon leurs besoins créatifs.
  2. Une ré-allocation des priorités de production de contenus vers la vidéo (45%) : En deux décennies, le média vidéo est passé d’un format rare, coûteux et complexe à produire à une infinie diversité de contenus pour tous les usages avec une variation forte entre les formats : De la vidéo d’une dizaine secondes (teaser, vidéo sociale) en format portrait ou carré,  au format 16/9 de plusieurs minutes (tutoriels, vidéos pédagogiques), la multiplicité des formats est à prendre en compte dans les choix de mode de  production vidéo.

La multiplicité de formats impose une mise à plat des process de création vidéo en cours au sein des collectivités et une adaptation des priorités (temps, ressources, outils) en fonction des types de vidéos à produire.

3. L’investissement dans de nouveaux outils de captation & montage vidéo (42%) : La révolution vidéo et digitale de ces 20 dernières années a ouvert la voie à de nouvelles technologies permettant la démocratisation des outils de captation et de montage vidéo. Autrefois réservé à des métiers spécifiques, les nouvelles générations de smartphone ont considérablement simplifié la captation qualitative d’images, de vidéos et de sons. Un phénomène identique s’est produit au niveau des outils de montage vidéo.
Couper une partie de vidéo, la recadrer ou encore accélérer le rythme de celle-ci sont aujourd’hui des fonctionnalités disponibles via des applications sur smartphone. De même,  réaliser une vidéo complète en motion design à partir de galerie d’animations ou créer des vidéos à partir de templates éditoriaux sont aujourd’hui des outils disponibles sur le web et ne nécessitant plus de compétences spécifiques réservés autrefois au monteur professionnel.

Les nouveaux outils de captation et de montage vidéo viennent enrichir les boites à outil de la com. publique en offrant plus de simplicité, de réactivité et en donnant la possibilité à tout communicant d’être autonome dans la création de ses propres formats vidéos en fonction de son métier et ses besoins.

L’avis de notre partenaire :

 Pour découvrir les conclusions de l’Observatoire Social Media des territoires, suivez ce lien.

Devenez autonome dans la création de vidéos

A découvrir également

[PODCAST] Instagram, le virage vidéo
[PODCAST] Quel futur pour LinkedIn et la vidéo ?
Menu